L'urgence climatique dépasse notre imagination, elle nous contraint à découvrir, comprendre, vérifier par nous-même, pour sortir du déni et préparer demain.

Auteur : Cyril Dion

Paru le : 23/05/2018

Éditeur(s) : Actes Sud Colibris

Série(s) : Non précisé.

Collection(s) : Domaine du possible

Dans l'énergie de la première Marche pour le climat, ce "Petit manuel de résistance contemporaine" a parlé à mon cerveau droit. Il m'a permis de mieux appréhender la notion de récit, imaginer qu'un autre système, un autre monde étaient possibles. Il a fini de faire voler en éclats mes dernières croyances, m'a faite entrer dans l' Anthropocène, a semé la première graine de Trans-Agathia.

 

Petit manuel de résistance contemporaine  

Récits et stratégies pour transformer le monde, que faire face à l'effondrement écologique qui se produit sous nos yeux ? Dans ce petit livre Incisif et pratique, l'auteur de Demain s'interroge sur la nature et sur l'ampleur de la réponse à apporter à cette question. Ne sommes-nous pas face à un bouleversement aussi considérable qu'une guerre mondiale ? Dès lors, n'est-il pas nécessaire d'entrer en résistance contre la logique à l'origine de cette destruction massive et frénétique de nos écosystèmes, comme d'autres sont entrés en résistance contre la barbarie nazie ? Mais résister contre qui ? Il nous enjoint de considérer chacune de nos Initiatives comme le ferment d'une nouvelle histoire et de renouer avec notre élan vital. À mener une existence où chaque chose que nous faisons, depuis notre métier jusqu'aux tâches les plus quotidiennes, participe à construire le monde dans lequel nous voulons vivre. Un monde où notre épanouissement personnel ne se fait pas aux dépens des autres et de la nature, mais contribue à leur équilibre.

 

Editions : SEUIL

Essais
Anthropocène
Date de parution 09/04/2015

C'est le livre (c'est lui le fautif) qui a mis mon cerveau gauche en ébullition, je l'ai caché pendant des mois pour que personne ne puisse le découvrir par mon intermédiaire. J'ai mis des mots sur des sentiments, des chiffres sur des intuitions, je suis passée des sciences humaines à la Science. L'histoire de l'énergie, du pétrole et l'interconnexion des risques m'ont passionnée, j'ai fait le deuil d'une "retraite" sur le sable crétois. 

Comment tout peut s'effondrer
Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations

Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Loin des prédictions Maya et autres eschatologies millénaristes, un nombre croissant d’auteurs, de scientifiques et d’institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ?

Dans ce livre, Pablo Servigne et Raphaël Stevens décortiquent les ressorts d’un possible effondrement et proposent un tour d’horizon interdisciplinaire de ce sujet - fort inconfortable - qu’ils nomment la "collapsologie". En mettant des mots sur des intuitions partagées par beaucoup d’entre nous, ce livre redonne de l’intelligibilité aux phénomènes de "crises" que nous vivons, et surtout, redonne du sens à notre époque. Car aujourd’hui, l’utopie a changé de camp : est utopiste celui qui croit que tout peut continuer comme avant. L’effondrement est l’horizon de notre génération, c’est le début de son avenir. Qu’y aura-t-il après ? Tout cela reste à penser, à imaginer, et à vivre…

 

J'ai lu La Voie quand il est sorti en 2011, et plus que la description des changements à venir que je n'étais certainement pas prête à regarder, j'ai principalement été interpellée par cette notion de complexité qu'Edgar Morin analyse si bien et qui se vérifie au fil des années. Un livre intéressant à relire à la lumière des derniers événements.

La Voie

Le vaisseau spatial Terre, continue à toute vitesse sa course dans un processus à trois visages : mondialisation, occidentalisation, développement.Tout est désormais interdépendant, mais tout est en même temps séparé. L’unification techno-économique du globe s’accompagne de conflits ethniques, religieux, politiques, de convulsions économiques, de la dégradation de la biosphère, de la crise des civilisations traditionnelles mais aussi de la modernité. Une multiplicité de crises sont ainsi enchevêtrées dans la grande crise de l'humanité, qui n'arrive pas à devenir l'humanité.Où nous conduit la voie suivie ? Allons-nous vers des catastrophes en chaîne ? C’est ce qui paraît probable si nous ne parvenons pas à changer de voie.Edgar Morin pose ici les jalons d’une « Voie » salutaire qui pourrait se dessiner par la conjonction de myriades de voies réformatrices et nous conduire à une métamorphose plus étonnante encore que celle qui a engendré les sociétés historiques à partir des sociétés archaïques de chasseurs-cueilleurs.

 

Edgar Morin

EAN : 9782213655604
320 pages
Éditeur : FAYARD (19/01/2011)

Naomi Klein

EAN : 9782330047856
540 pages
Éditeur : ACTES SUD (18/03/2015)

J'ai découvert Naomi Klein, journaliste, essayiste, réalisatrice et altermondialiste canado-américaine avec son livre "La stratégie du choc"  qui décrit comment l'ultralibéralisme tout puissant met sciemment à contribution crises et désastres pour substituer aux valeurs démocratiques, auxquelles les sociétés aspirent, la seule loi du marché et la barbarie de la spéculation.

Le dérèglement climatique amènera à des stratégies obscures qui dépasseront nos imaginaires, mais qui seront à la mesure des chocs qui nous attendent.

Tout peut changer

Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur le réchauffement climatique. La «vérité qui dérange» ne tient pas aux gaz à effet de serre, la voici : notre modèle économique est en guerre contre la vie sur Terre.

Au-delà de la crise écologique, c’est bien une crise existentielle qui est en jeu – celle d’une humanité défendant à corps perdu un mode de vie qui la mène à sa perte. Pourtant, prise à rebours, cette crise pourrait bien ouvrir la voie à une transformation sociale radicale susceptible de faire advenir un monde non seulement habitable, mais aussi plus juste.

On nous a dit que le marché allait nous sauver, alors que notre dépendance au profit et à la croissance nous fait sombrer chaque jour davantage. On nous a dit qu’il était impossible de sortir des combustibles fossiles, alors que nous savons exactement comment nous y prendre – il suffit d’enfreindre toutes les règles du libre marché : brider le pouvoir des entreprises, reconstruire les économies locales et refonder nos démocraties. On nous a aussi dit que l’humanité était par trop avide pour relever un tel défi. En fait, partout dans le monde, des luttes contre l’extraction effrénée des ressources ont déjà abouti et posé les jalons de l’économie à venir. 

Naomi Klein soutient ici que le changement climatique est un appel au réveil civilisationnel, un puissant message livré dans la langue des incendies, des inondations, des tempêtes et des sécheresses.

Nous n’avons plus beaucoup de temps devant nous.

L’alternative est simple : changer... ou disparaître.

Après l'avoir entendue lors d'interviews ou de conférences,  j'ai rencontré Corinne Morel Darleux lors d'une soirée à La Base, à laquelle elle participait à l'occasion notamment de la sortie de son livre. Femme engagée localement, politiquement et ancienne consultante, elle décortique cette société "qui marche sur la tête"  et bouscule notre cadre de référence.

Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce

« Notre société déborde de trop-plein, obscène et obèse, sous le regard de ceux qui crèvent de faim. Elle est en train de s’effondrer sous son propre poids. Elle croule sous les tonnes de plaisirs manufacturés, les conteneurs chargés à ras bord, la lourde indifférence de foules télévisées et le béton des monuments aux morts. Et les derricks continuent à pomper, les banques à investir dans le pétrole, le gaz, le charbon. Le capital continue à chercher davantage de rentabilité. Le système productiviste à exploiter main-d’œuvre humaine et écosystèmes dans le même mouvement ravageur. Comment diable nous est venue l’idée d’aller puiser du pétrole sous terre pour le rejeter sous forme de plastique dans des océans qui en sont désormais confits ? D’ assécher les sols qui pouvaient nous nourrir, pour alimenter nos voitures en carburant ? De couper les forêts qui nous faisaient respirer pour y planter de quoi remplir des pots de pâte à tartiner ? »

Dans cet essai philosophique et littéraire rédigé à la première personne, la militante écosocialiste Corinne Morel Darleux questionne notre quotidien en convoquant le navigateur Bernard Moitessier, les lucioles de Pasolini ou Les Racines du ciel de Romain Gary.

 

Parution : 6 juin 2019
ISBN physique : 9782377290956
ISBN numérique : 9782377290963

Dominique Bourg est un philosophe, essayiste, engagé depuis toujours dans l'environnement. J'avais assisté à une conférence début 2019 où il intervenait avec Delphine Batho sur les risques et crises systémiques futurs.  Les conséquences du dérèglement climatique, nous invite aussi à nous questionner autour de la démocratie, du rôle de l'état et de nos libertés individuelles.

Le Marché contre l'humanité

Nous avons longtemps considéré l’État et le marché comme deux réalités hétérogènes, l’une relevant de la sphère politique, souveraine, l’autre de la sphère économique, indépendante. Le néolibéralisme nous oblige pourtant à reconnaître l’apparition d’une souveraineté inédite puisque le marché globalisé a permis l’émergence de décideurs surpuissants, qui façonnent nos existences. Ce pouvoir nouveau échappe à tout contrôle démocratique et s’affirme au moment où nous devons affronter des menaces majeures : celles du réchauffement climatique, du déclin du vivant et de l’épuisement des ressources terrestres ; et celle du tout numérique, qui pourrait ruiner cette autre souveraineté proprement humaine que nous exerçons sur nous-mêmes en détruisant nos capabilités.

Ce livre montre que nous ne parviendrons à sauver nos libertés politiques, et en particulier la première de toutes, qui est de continuer à vivre sur une planète habitable, qu’en adoptant une conception renouvelée de la souveraineté et en rabattant drastiquement nos prétentions économiques.

 

Editions Puf

Nombre de pages: 176

Code ISBN: 

978-2-13-082265-3

L'accompagnement au changement est au cœur de l'expertise de Trans-Agathia, et l'urgence climatique est un "cas d'école" qui s'étudie au fil des jours. Premières pistes de réflexion sur l'individu face à un changement majeur qui lui est imposé et les  modes de défense qu'il met inconsciemment en place pour éviter de regarder ce qu'il ne peut accepter. 

Requiem pour l'espèce humaine

Ce livre rappelle la fragilité de la relation entre l'homme et la nature et tente d'expliquer sans faux-semblants pourquoi l'humanité n'a pas su réagir à la menace du réchauffement climatique. Un propos courageux, un livre d'utilité publique !  Lire la suite

Le monde est en train de basculer dans un avenir hostile. Notre obstination à tirer profit de la planète au-delà des limites supportables par son écosystème a déclenché des effets indirects si dramatiques que la crise climatique menace désormais notre existence.

Nous avons nié cette réalité. Nous avons ignoré ou accueilli avec lassitude les signaux d'alarme des climatologues, refusé de remettre en cause le dogme de la croissance et l'obsession consumériste. Nous devons maintenant en mesurer les conséquences pour le 21e siècle et agir afin de tirer le meilleur parti de l'inéluctable.

Un propos courageux,un livre d'utilité publique.

Perdre espoir, c'est pour le bon sens la pire façon de réagir à une tragédie. C'est pourtant ce que propose ce livre: aussi longtemps que nous n'avons pas abandonné l'espoir, il nous est impossible d'affronter la menace et de nous mettre à agir.

Bruno Latour

 

Editeur Presses de Sciences Po

Auteur Clive Hamilton

Traduit par Françoise GicquelJacques Treiner

Collection Académique

Date de première publication du titre

30 septembre 2013

Acheté mais pas encore lu, mais si Aurélien Barrau écrit comme il s'exprime, ce livre doit être décapant...à suivre 

Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité

"La vie, sur Terre, est en train de mourir. L'ampleur du désastre est à la démesure de notre responsabilité. L'ignorer est aussi insensé que suicidaire.

Plus qu'une transition, je pense qu'il faut une révolution, et c'est presque une bonne nouvelle.

Ce livre fait suite à l'appel signé par 200 personnalités, que l'actrice Juliette Binoche avons lancé dans le journal Le Monde du 3 septembre 2018."

 

Aurélien Barrau

EAN : 9782749940588
143 pages
Éditeur : MICHEL LAFON (02/05/2019)

Date de parution 26/02/2020

Editeur Albin Michel

ISBN978-2-226-44897-2

C'est en écoutant et en lisant Laurent Aillet et Laurent Testot notamment sur la mise en perspective des interactions de l'homme sur la planète dans une approche historique globale, que j'ai eu envie de lire "Collapsus". En cours de lecture.

Collapsus

Réchauffement climatique, extinction de centaines de milliers d'espèces, pollutions globales, guerres de l'eau et d'autres ressources, migrations massives... tous ces dangers convergent et se démultiplient en un péril unique que des certains ont commencé à envisager : celui d'un effondrement global de la civilisation, voire de la biosphère elle-même, engagée dans une tragique "sixième extinction".
Première grande synthèse sur cette question d'urgence, quarante spécialistes de toutes disciplines nous livrent ici le fruit de leurs travaux - les philosophes Dominique Bourg et Christian Godin, l'agronome Pablo Servigne, les historiens Jean-Baptiste Fressoz et Valérie Chansigaud, le militante écologiste Lamya Essemlali et la femme politique Delphine Batho, l'ingénieur Philippe Bihouix, la juriste Valérie Cabanes, le biologiste Pierre-Henri Gouyon, le journaliste Stéphane Foucart, l'économiste Gaël Giraud et tant d'autres.
Sous la direction du journaliste Laurent Testot et de l'expert en risques Laurent Aillet, Collapsus dresse un état des lieux et nous aide à comprendre les dynamiques en cours afin d'engager nos choix citoyens. Une quarantaine d'auteurs experts et militants pour l'ouvrage de référence sur la collapsologie

 

Trans-Agathia suit l'OBVECO depuis sa création il y a quelques mois. Le livre de ses créateurs, Pierre Eric Sutter et Loïc Steffan sur les prises de conscience individuelles et collectives, préfacé par Pablo Servigné est dans les valises pour cet été. A suivre...

N'ayez pas peur du collapse

Les auteurs, psychologue et économiste, décrivent les mécanismes psychosociologiques des individus face à la possibilité d'un effondrement de la société causé par la surexploitation des ressources naturelles. Ils démontrent que cette prise de conscience peut engendrer la peur ou la mise en place d'une nouvelle vision du monde fondée sur la solidarité et la transformation des modes de vie.

 

Auteur Loïc Steffan Pierre-Eric Sutter

Préface Pablo Servigne

Editeur Desclée De Brouwer

Date de parution 03/06/2020

ISBN 978-2220096872

TRANS-AGATHIA

06.33.16.67.42

©2020 par TRANS-AGATHIA. In'Up Market & Com' - Mentions légales et politique de confidentialité